Susan Wallis

Née en 1962 à Toronto, Susan Wallis y a vécu et travaillé pendant de nombreuses années avant de déménager avec son mari charpentier et designer dans la campagne du comté de Prince Edward. C'est là qu'on peut la trouver, occupée à peindre dans son atelier, lorsqu'elle ne désherbe pas son jardin ou ne s'occupe pas de son petit troupeau de poulets.
Actuellement, elle divise son temps entre la peinture dans son studio et la gestion avec son mari de leur Bed and Breakfast dans le comté de Prince Edward.

En 2002, Susan Wallis est tombée en amour avec le médium millénaire de la peinture encaustique.
Ayant été précédemment peintre à l'acrylique, elle est restée très insatisfaite de la planéité du médium. Aimant la profondeur et la couleur de la peinture à l'huile, elle trouvait cependant pesant le désordre occasionné, et le temps de séchage bien trop long.
Le support encaustique est ainsi devenu la solution parfaite à son dilemme créatif. Le mélange de pigments d'huile et de la cire procurent la vibration de la couleur inhérente à l'huile, ainsi qu'une texture incroyable, combinées à une rapidité de séchage qui conviennent au tempérament impatient de Susan. Une fois que la cire refroidit, la matière est sèche au toucher en quelques secondes.

Présentement, sa muse est le paysage canadien.
Les vastes champs, forêts et paysages de lacs du Canada offrent une inspiration sans fin et sont rendus avec une énergie, une dynamique et un dépouillement résolument contemporains.
Bien que traditionnelle, son approche est celle de la simplicité. Elle croit fermement qu'une peinture doit représenter l'acte de voir, pas l'objet vu. Elle offre à travers ses tableaux une suggestion atmosphérique de possibilité ou la probabilité du moment. C'est ce qu'elle ne dépeint pas, ce qu'elle laisse de côté, qui est parfois l'élément le plus important de son travail. Ces «ouvertures» invitent le spectateur à participer en joignant les couleurs et les images grâce à leur propre imagination.
Susan peint souvent de mémoire, car les restrictions de la matière ne lui permettent pas de peindre en plein air. Les couleurs changeantes des saisons, le rayonnement du soleil sur la surface d'un lac, la dureté de l'écorce d'un bouleau sont imprimés dans sa mémoire. Elle possède une mémoire visuelle aiguë pour les couleurs et leurs combinaisons, qu'elle considère comme la clé de son travail.

Le travail de Wallis est largement présenté à travers le Canada, et fait partie de collections privées et corporatives aux États-Unis, en Chine, en Australie et en Europe. Diplômée de l'Université de Toronto en Histoire de l'Art et Arts Plastiques, Wallis est catégorique sur le fait d'apporter à sa communauté et a fait don de son travail à de nombreux événements ou organisations dont la mission parle à son cœur, comme le Willow Breast Cancer Support Center, AMREF, Le South Riverdale Child Parent Center, les musées et le Rotary Club du comté de Prince Edward, entre autres.