Sherry Czekus

Czekus reconsidère le flaneurisme. Pour elle, la peinture commence au moment où elle se fond dans une foule.

Son travail est inspiré par le dynamisme de la vie urbaine dans sa communauté et dans les grandes villes où elle a voyagé, en défilant entre des masses de gens, en se baladant à travers un marché, ou encore en déambulant dans les rues d'un grand centre-ville.
L’artiste est attirée par le quotidien, le moment présent, où elle se retrouve dans cet attroupement urbain. Un environnement qui lui permet de se projeter telle une des figures représentée dans ses œuvres.
Ses travaux s'adressent à la culture de foule dans les espaces publics, en mettant l'accent sur notre expérience de plus en plus simultanée.

Ses peintures créent un troisième espace, pour ainsi dire, un moyen d'entrelacer l'espace physique et celui du tableau dans un monde réinventé issu de l'expérience de la foule.
L’artiste fragmente cette perception d’un rassemblement d’individus, et par la même occasion, les différents paliers entre l’espace physique et pictural de la surface, à partir d'images provenant de sa propre notation photographique et vidéo.

Négociant la flottabilité de la figuration et de l'abstraction, les œuvres de Czekus examinent l'expérience quotidienne d'être présent fugitivement au sein des communautés physiques et virtuelles, et explorent les limites changeantes ainsi que le morcellement de la perception qui accompagnent le mouvement entre environnements physiques et réseaux.

En 2011, l'artiste obtient un baccalauréat en éducation de l'Université Wilfrid Laurier.
Sherry est également détentrice d’une maîtrise en Beaux-Arts et d'un baccalauréat en arts de l'université de Waterloo en Ontario.