Manolo Chrétien

Photographe plasticien français diplômé de l’ENSAAMA (Olivier de Serres) à Paris, Manolo Chrétien est un artiste habité par le monde de l’industrie, notamment celui de l’aéronautique.

Né sur la Base aérienne d'Orange en France en 1966, il créé ses oeuvres en se référant à l’univers de ses souvenirs d’enfance. Chrétien a grandi parmi les hangars, le tarmac, le kérosène, les rivets et les peaux d'aluminium des prototypes de jets que son père, le premier Astronaute français, piloterait un jour.
Manolo a développé sa passion pour le design et la technologie, coexistant avec des structures industrielles, des surfaces métalliques et des détails infinis, et révélant l’émerveillement et la démesure.

Depuis son enfance, il est attiré par les détails des «peaux»: des avions en aluminium, des bateaux en bois et en métal, des camionnettes, des voitures et une myriade de surfaces altérées par le temps qui révèlent l'âme d'un objet.

Au cours des vingt dernières années, Manolo a voyagé dans le monde entier avec un seul objectif: sentir le cœur et le pouls des lieux, en capturant les ‘peaux’ de toutes les surfaces déformées par le temps, le vent, l'érosion...
De Paris à Tucson, il revit ainsi l'épopée de l'aviation moderne à travers des reportages sur les lieux mythiques où reposent les aéronefs des continents européens, américains et soviétiques.
Très attaché à la cohérence du thème photographique et de son support, il tire ses images directement sur des feuilles d'aluminium brossées, semblables à celles des fuselages d'avions. Il ne retouche pas ses images, mais Chrétien aime les inscrire dans des formes et formats originaux, créant ainsi ce qu'il appelle des 'aluminations': un mélange d'illuminations, d'hallucinations et d'aluminium.
Sa dernière série, 'Nouveaux Nez', est le résultat d'un face-à-face auquel il s'est livré avec les avions qu'il a vu décoller depuis son enfance.

Manolo, à travers sa perception «dans la peau», nous ramène dans le passé d'un matériau, témoin de l'histoire captivante de notre monde, croyant que tout est éphémère mais que cependant, quelques grands moments méritent d'être capturés par la photographie.